Pour évoquer la qualité de l’eau, les unités de mesure “pH” (potentiel hydrogène) et “TH” (titre hydrotimétrique) sont souvent utilisées. Les échelles pH et TH ne donnent pourtant pas les mêmes informations et ne doivent pas être confondues.

Le pH indique la concentration d’ions hydrogène (H+) dans l’eau, déterminant si une eau est plutôt acide ou basique (on dit aussi “alcaline”). Le pH s’exprime sur une échelle allant de 0 à 14 unités, 7 étant l’indice de pH d’une eau neutre. Pour l’eau potable, la concentration de pH idéale doit être comprise entre 6,5 et 8,5.

Le titre hydrotimétrique, plus communément appelé le TH, est une échelle de mesure qui s’exprime en degré français (°f). Il définit la dureté de l’eau, soit sa teneur en sels de calcium et de magnésium. Un degré français (°f) correspond à 10 mg/litre de calcaire (calcium et magnésium).

Plus le TH est élevé, plus l’eau est dure. On parle ici de TH total, mesurant la totalité des sels de calcium et de magnésium. 

La différence entre le pH et le TH peut donc se résumer de la façon suivante : le pH permet de mesurer l’acidité de l’eau et le TH la dureté de l’eau.

pH et TH sont donc des échelles qui mesurent des éléments différents mais qui, associée au TAC (titre alcalimétrique complet), permettent d’avoir un aperçu déjà assez précis de la qualité d’une eau.

Menu