FAQ’s – Foire Aux Questions

Faut-il entretenir un adoucisseur ?

Nous recommandons de prévoir un entretien (préventif) annuel de votre adoucisseur.

Lors de l’entretien, le technicien vérifiera évidemment la dureté de l’eau (à l’entrée et à la sortie), mais aussi les différentes connections, le bac à sel et il démontera la tête de vanne. En fonction de l’âge de l’appareil certaines pièces (joints, lampes témoins, …) pourront être changées préventivement.

D’où vient l’eau dure?

L’eau de pluie est naturellement douce (sans calcaire) mais lorsqu’elle entre en contact avec des roches calcareuses du sous-sol, elle va progressivement s’enrichir en calcaire et devenir plus ou moins dure.

Cela dépendra évidemment du type de sous-sol et des zones de captage, et c’est la raison pour laquelle la dureté de l’eau va varier d’une région à l’autre.

pH ou TH ?

Pour évoquer la qualité de l’eau, les unités de mesure “pH” (potentiel hydrogène) et “TH” (titre hydrotimétrique) sont souvent utilisées. Les échelles pH et TH ne donnent pourtant pas les mêmes informations et ne doivent pas être confondues.

Le pH indique la concentration d’ions hydrogène (H+) dans l’eau, déterminant si une eau est plutôt acide ou basique (on dit aussi “alcaline”). Le pH s’exprime sur une échelle allant de 0 à 14 unités, 7 étant l’indice de pH d’une eau neutre. Pour l’eau potable, la concentration de pH idéale doit être comprise entre 6,5 et 8,5.

Le titre hydrotimétrique, plus communément appelé le TH, est une échelle de mesure qui s’exprime en degré français (°f). Il définit la dureté de l’eau, soit sa teneur en sels de calcium et de magnésium. Un degré français (°f) correspond à 10 mg/litre de calcaire (calcium et magnésium).

Plus le TH est élevé, plus l’eau est dure. On parle ici de TH total, mesurant la totalité des sels de calcium et de magnésium. 

La différence entre le pH et le TH peut donc se résumer de la façon suivante : le pH permet de mesurer l’acidité de l’eau et le TH la dureté de l’eau.

pH et TH sont donc des échelles qui mesurent des éléments différents mais qui, associée au TAC (titre alcalimétrique complet), permettent d’avoir un aperçu déjà assez précis de la qualité d’une eau.

La charge active des cartouches Pugh Micromet

Les cartouches Pugh Micromet contiennent une formulation unique de polyphosphates alimentaires.

Les polyphosphates permettent de « séquestrer » la dureté de l’eau en formant avec les ions calcium-magnésium des complexes plus stables et éviter ainsi la formation de tartre dur et adhérent.

Il ne s’agit donc pas d’un adoucissement de l’eau par échange sur résine d’ions sodium contre les ions calcium et magnésium.

Dans le cas de nos appareils anticalcaire l’apport en sodium n’excède pas 5mg par litre d’eau.

Vous trouverez sur le site www.aquabelgica.be le guide édité par notre fédération professionnelle décrivant les différentes techniques de conditionnement d’eau.

L’ajout de phosphates n’est – il pas nocif pour la santé et polluant pour l’environnement ?

Aucune toxicité n’est à redouter : les produits ajoutés dans l’eau par le conditionneur professionnel sont toujours de qualité alimentaire. La quantité de phosphate provenant de l’eau traitée par nos appareils est négligeable en comparaison avec la quantité provenant d’autres sources alimentaires. Leur effet sur l’environnement est quasi nul : les produits ajoutés pour combattre efficacement la corrosion le sont en quantités minimes – quelques milligrammes tout au plus – que l’on comparera aux plusieurs centaines de milligrammes de sels dissous des eaux de distribution.

Quelles sont les quantités de sodium dans l’eau adoucie ?

L’eau adoucie contient davantage de sodium que l’eau non adoucie. Le procédé d’adoucissement par résine échangeuse d’ions retire les ions calcium et magnésium et libère des ions sodium.
Par exemple, l’adoucissement d’une eau de 35°f à 10°f (soit une variation de 25°f), fournit une eau contenant 0,115 g (115 mg) de sodium par litre.
Dans ce cas, boire 1.5 litre d’eau adoucie équivaut donc à ingérer 172,5 mg de sodium. Certaines eaux minérales peuvent contenir jusqu’à 1744 mg/l de sodium, soit jusqu’à 10 fois plus qu’une eau adoucie.

La rigueur scientifique nous impose de déconseiller l’eau adoucie dans deux cas au moins :· les régimes sans sel et la confection des biberons. Pas plus, d’ailleurs, qu’on n’aura recours à l’eau de distribution dont la teneur en sodium n’est pas à négliger. On préférera dès lors l’eau en bouteille à faible teneur en sodium.

Comment fonctionne un adoucisseur ?

L’adoucisseur est un appareil branché sur la canalisation d’arrivée d’eau et comprend:

  • un ou plusieurs réservoirs contenant les résines;
  • un bac à sel où est élaborée la saumure (eau saturée en sel);
  • une vanne de contrôle commandant l’alternance automatique des phases d’adoucissement et de régénération.

La phase d’adoucissement
L’adoucissement de l’eau met en oeuvre des résines échangeuses d’ions: il s’agit de millions de petites billes contenues dans un réservoir à travers lequel circule l’eau à adoucir. Préalablement chargées d’ions sodium, elles échangent ceux-ci contre les ions calcium et magnésium de l’eau à l’origine de la dureté de l’eau. Ceci constitue la phase active de l’adoucissement.

La phase de régénération
Progressivement, les résines se saturent et perdent leur efficacité. Il n’est pas nécessaire pour autant de les remplacer: il suffit de les régénérer au moyen d’une saumure obtenue avec un sel spécial de très grande pureté. Au contact des résines, la saumure capte les ions magnésium et calcium et les remplace par des ions sodium. La saumure entraîne les ions indésirables à 1’égout. Une nouvelle phase d’adoucissement peut débuter.

La phase de régénération comporte généralement les étapes suivantes:

  • lavage à contre-courant;
  • saumurage: l’eau chargée sel passe sur les résines pour échanger les ions calcium et sodium;
  • rinçage final des résines.

Comment fonctionne un appareil anticalcaire ?

De manière générale un appareil anticalcaire va réduire les dépôts de calcaire en le rendant moins incrustant et adhérent, essentiellement sur les parties chaudes de l’installation.

Il existe plusieurs technologies d’appareils anticalcaire:

  • Le dosage de polyphosphates. C’est le principe des appareils Pugh Micromet
  • Le dosage de CO2
  • La « Template Assisted Crystallization »

Il existe aussi des appareils anticalcaires magnétiques dits à « effet physique » dont l’efficacité reste relative d’après la communauté scientifique.

Les dépôts de calcaire

Les nuisances causées par le calcaire sont multiples. Qui n’y a pas été confronté au moins une fois dans sa vie ? En voici quelques-unes:

  • les dépôts de tartre qui obstruent les canalisations et les appareils électroménagers. Cet entartrage est d’autant plus rapide et important que la dureté de l’eau et sa température d’utilisation sont élevées;
  • les robinets qui s’abîment;
  • les joints qui se détériorent et fuient;
  • les chasses d’eau qui se bloquent et perdent leur étanchéité;
  • les vannes mitigeuses (thermostatiques ou non) qui se bloquent et se dérèglent;
  • les lave-vaisselles et lessiveuses détériorés et improductifs;
  • les corps de chauffe des préparateurs d’eau chaude sanitaire (boilers et chauffe-eau) qui s’abîment et s’obstruent. De plus, le tartre est un isolant: le rendement calorifique de ces appareils s’en trouve réduit, ce qui rend la production d’eau chaude plus coûteuse;
  • en cas de dépôt de tartre poreux, se déclarent très souvent des phénomènes de corrosion sous dépôt.

Calcaire ou tartre ?

L’eau de distribution provient majoritairement d’une source souterraine. C’est lors de son séjour en sous-sol qu’elle se charge en minéraux calcium et magnésium, responsables de la formation du tartre.

Le calcaire correspond ainsi au calcium et au magnésium contenu dans l’eau. Leur présence en excès est la cause d’une eau calcaire, aussi appelé eau dure.

Le tartre ce sont les dépôts de calcaire qui se solidifient lorsque l’eau est chauffée, comme dans vos canalisations par exemple ou sur votre vaisselle qui sèche, ou bien lorsqu’elle est partiellement évaporée par la chaleur, comme pour vos appareils électroménagers par exemple. 

A partir de quand et jusqu’où dois-je adoucir mon eau?

L’eau adoucie à zéro degré français est l’objectif idéal qui garantit la suppression totale de l’entartrage, un maximum d’économies et un confort accru. Ce niveau doit être atteint chaque fois que cela est possible. Pour se prémunir contre la corrosion en aval de l’adoucisseur, il faudra toutefois dans certaines circonstances garder dans l’eau adoucie un minimum de dureté.

Adoucisseur ou appareil anticalcaire ?

La solution aux problèmes résultant de l’entartrage passe par l’adoucissement de l’eau ou par des appareils anticalcaire tels que l’injection de polyphosphates.

La différence fondamentale entre un adoucisseur et un appareil anticalcaire est l’impact sur la dureté de l’eau:

  • Un adoucisseur va faire baisser la dureté de l’eau en captant le calcaire sur la résine échangeuse d’ions.
  • Un appareil anticalcaire va rendre le calcaire moins incrustant (essentiellement sur les parties chaudes de l’installation) mais n’aura aucun impact sur la dureté de l’eau (teneur en calcaire inchangée)
Qu’est qu’une eau dure ?

Une eau dure qui est une eau qui contient du calcaire.

C’est le titre hydrométrique (TH) qui mesure la dureté de l’eau. On l’exprime généralement en degré français (°f): un degré français correspond à la présence de 10 g de calcaire par mètre cube (ou 10mg par litre).

Cela signifie donc qu’une installation qui consomme 100m³ par an d’une eau à 35°f, verra passer 35kg de calcaire.

Menu